• Loading stock data…

Amolyt Pharma annonce la signature d’un accord de recherche et d’ option de licence avec XOMA

Last Updated on January 24, 2023 by GlobeNewsWire

Amolyt lance le d?veloppement pr?-clinique d’anticorps monoclonaux anti-PTHR1 comme traitements potentiels de l’hyperparathyro?die primaire (HPTP) et de l’hypercalc?mie humorale maligne (HHM)

Amolyt a obtenu une option de licence pour un ou plusieurs candidats m?dicaments de XOMA, afin de poursuivre leur d?veloppement clinique ? l’international

L’HPTP et l’HHM sont des maladies endocriniennes rares pr?sentant d’importants besoins cliniques non satisfaits ; ce programme enrichit le portefeuille d’Amolyt de fa?on coh?rente

LYON, France et CAMBRIDGE, Mass., ?tats-Unis, 24 janv. 2023 (GLOBE NEWSWIRE) — Amolyt Pharma (ci-apr?s d?sign?e <>, <> ou la <>), soci?t? internationale sp?cialis?e dans le d?veloppement de nouvelles approches th?rapeutiques ciblant les maladies endocriniennes rares, a annonc? aujourd’hui avoir sign? un accord de recherche et d’ option de licence avec XOMA Corporation (<>) pour l’?valuation pr?-clinique d’une famille d’anticorps monoclonaux issus des travaux de recherche de XOMA, comme traitements potentiels de l’hyperparathyro?die primaire (HPTP) et de l’hypercalc?mie humorale d’origine maligne (HHM). Amolyt a obtenu une option de licencier un ou plusieurs des candidats-m?dicaments de XOMA pour poursuivre un d?veloppement clinique ? l’international.

L’HPTP et l’HHM sont des maladies endocriniennes rares pr?sentant d’importants besoins cliniques non satisfaits et dont la cible biologique commune est le r?cepteur 1 de la parathormone (PTHR1). Elles se caract?risent par une hypers?cr?tion de la parathormone (PTH) ou du PTH-related peptide (PTHrP), entra?nant une stimulation continue du RPTH1 et donc une perte osseuse, une hypercalc?mie et une hypophosphat?mie. L’objectif de l’accord de recherche est de tester les anticorps anti-PTHR1 dans des mod?les animaux pertinents, dans le but de s?lectionner un candidat capable de d’inhiber la surstimulation du RPTH1 caus?e par l’exc?s de PTH et de PTHrP, dans le but de traiter les sympt?mes invalidants et les complications graves associ?s ? l’HPTP et ? l’HHM.

<>, a d?clar? Thierry Abribat, Ph.D., PDG d’Amolyt Pharma.

<>, a conclu le Dr Abribat.

Brad Sitko, directeur des investments de XOMA, a ajout? : <>

? propos de l’hyperparathyro?die primaire (HPTP)L’hyperparathyro?die primaire est caract?ris?e par une production excessive de PTH due ? l’hypertrophie d’une ou plusieurs glandes parathyro?des situ?es ? l’avant et ? la base du cou, entra?nant une hypercalc?mie. L’hypercalc?mie affecte plusieurs syst?mes de l’organisme, notamment les os, la sph?re gastro-intestinale, les reins, les muscles, et les syst?mes cardiovasculaire et nerveux central. Le plus souvent, l’hyperparathyro?die primaire est observ?e chez les personnes ?g?es de plus de 60 ans, et elle est plus fr?quente chez les femmes. L’irradiation de la zone de la t?te et du cou peut augmenter les risques de la contracter, tout comme le carcinome parathyro?dien, une tumeur tr?s rare. Dans environ 85 % des cas, l’HPTP est caus?e par un seul ad?nome. Dans environ 15 % des cas, plusieurs glandes sont concern?es (ad?nomes multiples ou hyperplasie) et la prise en charge est plus complexe. La pr?valence est estim?e ? environ 233 femmes sur 100 000 et 85 hommes sur 100 000.

? propos de l’hypercalc?mie humorale maligne (HHM)Environ 20 % des patients atteints de cancer d?veloppent une hypercalc?mie au cours de leur parcours clinique, et 80 % de ces cas sont caus?s par une s?cr?tion excessive de PTHrP par les cellules tumorales (HHM). Les cancers spino-cellulaires de la t?te, du cou, de l’oesophage et du poumon, ainsi que les cancers du col de l’ut?rus, du poumon et du c?lon sont les plus fr?quemment concern?s, en plus des cancers des cellules r?nales, de la vessie, du sein, de l’endom?tre et des ovaires. Elle est associ?e ? un large ?ventail de sympt?mes : naus?es, vomissements, anorexie, douleurs abdominales, constipation, polyurie, hypotension, douleurs et pertes osseuses, fatigue et confusion, entre autres. Une insuffisance r?nale ou un coma peuvent ?galement survenir, faisant de cette pathologie une urgence oncologique. Les normes de soins actuelles sont bas?es sur un traitement anti-r?sorptif osseux et sur l’hydratation par voie sous-cutan?e pour am?liorer l’excr?tion urinaire de calcium. Cependant, les traitements disponibles pr?sentent de nombreuses limites et leurs effets ind?sirables comprennent la fi?vre, les douleurs osseuses, la n?phrotoxicit?, l’hypocalc?mie et l’ost?on?crose de l’os mandibulaire ou maxillaire. Un traitement syst?mique mieux tol?r?, ciblant directement l’interaction entre le PTHrP et le RPTH1, plut?t que l’effet en aval sur la r?sorption osseuse, pourrait constituer une alternative plus s?re et plus efficace. D’apr?s une ?tude de pr?valence conduite aux ?tats-Unis, l’HHM repr?sentait environ 57 000 cas en 2013.

? propos d’Amolyt PharmaAmolyt Pharma, soci?t? de biotechnologie au stade clinique, s’appuie sur le savoir-faire et l’exp?rience de son ?quipe pour d?velopper des traitements visant ? am?liorer la vie des patients atteints de maladies endocriniennes rares. Son portefeuille de d?veloppement comprend l’AZP3601, un traitement potentiel de l’hypoparathyro?die, et l’AZP-3813, un traitement potentiel de l’acrom?galie. Amolyt Pharma entend poursuivre la construction de son portefeuille de produits en s’appuyant sur son r?seau mondial dans le domaine de l’endocrinologie, et avec le soutien de son syndicat d’investisseurs internationaux. Pour en savoir plus, rendez-vous sur https://amolytpharma.com/ ou suivez-nous sur Twitter @AmolytPharma et sur LinkedIn.

M?dia :Jordyn TemperatoLifeSci Communicationsjtemperato@lifescicomms.com

Relations investisseurs :Ashley RobinsonLifeSci Advisors, LLCarr@lifesciadvisors.com+1.617.430.7577




Print Friendly, PDF & Email
Spread the word

Reader Interactions

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: